Fières et fiers d’être de futurs élus LGBT en Pays de la Loire !

TRIBUNE signée par Andy Kerbrat, Sandrine Bataille, Théo Macquart-Perraud, Elsa Richard, Matthieu Orphelin et les 98 colistières et colistiers de la liste « L’Écologie Ensemble, solidaire et citoyenne ».

A la veille du 17 mai, journée mondiale de la lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, nous, candidates et candidats LGBT de la liste « L’Écologie Ensemble, solidaire et citoyenne », évidemment soutenus par l’ensemble de nos colistières et colistiers, nous engageons à faire du respect des droits et de la lutte contre toutes les discriminations des combats prioritaires du prochain mandat régional en Pays de la Loire.

Parce que nous sommes fières et fiers d’être écologistes, fiers d’être des citoyens engagés dans des associations, des syndicalistes, fiers de la diversité de nos parcours et de la diversité de nos orientations sexuelles. Fières et fiers d’être LGBT, tout simplement. Fières et fiers de le dire dans cette sphère politique qui doit, comme tant d’autres, progresser sur la visibilité de toutes les orientations sexuelles et sur la lutte contre les LGBTphobies.

Car il reste tant à faire. Le climat pour les personnes LGBTQI+ s’est dégradé dans notre pays et notre région. Un climat parfois de violences, comme on a pu le voir à Nantes lors des agressions de la journée mondiale de la lutte contre le VIH au 1er décembre 2019, mais aussi l’attaque du stand du centre LGBT de la Roche-sur-Yon en mai 2019, ou encore l’agression de deux jeunes lesbiennes début janvier 2021 à Angers. Un climat d’abandon politique par la majorité sortante, avec la suppression de subventions à la Cinépride à Nantes mais aussi l’annulation d’une subvention à l’association Homogène au Mans.

La majorité actuelle de Madame Morancais, dont l’un des vice-présidents est connu pour être un ancien porte-parole de Sens Commun – branche politique de la manif pour tous, n’a pas fait assez pour protéger nos droits, protéger nos corps face aux violences. Nous pensons pourtant que cette violence n’est pas une fatalité.

Face à la droite anti PMA pour toutes, il faut porter un nouvel espoir. Que la parole des Lesbiennes, Gays, Bi, Trans, puisse s’exprimer pleinement au sein de notre conseil régional. Nous, candidates et candidats LGBTQI+ de la liste L’Écologie Ensemble, voulons incarner cette pluralité des identités, des genres et mener le combat émancipateur de l’égalité pour toutes et tous.

En plus d’un soutien, essentiel et renforcé aux associations LGBTQ et en particulier celles accompagnant et protégeant les victimes de toutes les violences, nous portons une série de propositions pour améliorer l’égalité des droits : moyens financiers pour des actions et campagnes de sensibilisation et d’éducation à la lutte contre l’homophobie dans les lycées, CFA et centres de formation continue, soutien aux équipes pédagogiques et aux élèves portant des projets sur ces thèmes, clauses précises de lutte et d’engagement contre les discriminations dans les cahiers des charges et éga-conditionalité des aides du Conseil régional,  généralisation de chartes de bon accueil LGBT pour l’égalité et contre les discriminations dans notre région. Nous prendrons également nos responsabilités en tant qu’employeur des 3 700 agents régionaux : mise en place d’un observatoire LGBTI+, nomination d’un agent « référent inclusion », formation des agents, soutien juridique en cas de violence ou de discrimination.

Fières et fiers d’agir !