Pour une coopération renforcée entre les Pays de la Loire et la Bretagne

– Proposer un référendum – ou toute autre forme de votation citoyenne – où l’expression des habitantes et habitants de Loire-Atlantique constituerait une des étapes, dans un processus démocratique inédit, qui devra impérativement concerner l’ensemble de la population de Pays de la Loire.

Expérimenter des compétences communes comme la recherche, les mobilités, le tourisme ou la culture, entre la Loire-Atlantique et la Bretagne administrative, qui pourraient s’exercer dans le cadre d’une assemblée de Bretagne, réunissant des élus des 5 départements de Bretagne historique

Renforcer la coopération entre les Pays de la Loire et la Bretagne dans de nombreux domaines d’intérêt inter-régional, par exemple sur la pêche, le littoral, la recherche, les énergies renouvelables.

– S’engager dans la construction et la signature d’une convention Etat-Région sur la préservation des langues et cultures régionales.

– Créer un lycée bilingue en Loire-Atlantique et réintégrer l’enseignement du Breton à l’université de Nantes.

Pour un nouveau modèle de ménagement du territoire, équilibré, écologique et équitable

– Créer un Établissement Public Foncier Régional comme outil visant à préserver les terres agricoles et naturelles, à réduire l’étalement urbain et à lutter contre la spéculation foncière.

– Lancer une concertation régionale de l’urbanisme écologique et du partage des sols, régulière  avec les élus locaux, citoyens, acteurs du monde économique et agricole sur les questions  foncières et l’objectif de consommer moins d’espaces naturels.

– Mettre en place un moratoire régional sur les nouvelles zones d’activité commerciales en périphérie et reconquérir les friches industrielles et commerciales.

– Encourager l’innovation et le déploiement des solutions en faveur d’un urbanisme frugal, réversible et circulaire via le soutien à la recherche et aux filières d’avenir (éco-matériaux, réemploi, rénovation) et via l’exemplarité de la commande publique.

Pour des campagnes vivantes 

– Développer un réseau de “tiers lieux” et d’espaces de travail connectés partout sur le territoire et accessible en moins de 20 minutes.

– Soutenir  les projets locaux d’accès aux services publics et  les expérimentations et innovations sociétales des acteurs et actrices de la ruralité.

Pour de nouvelles relations entre les territoires et la Région

Simplifier les aides pour les communes et les collectivités locales pour une action publique plus efficace. 

– Rendre la Région plus accessible aux citoyennes et citoyens à travers des permanences régionales dans les maisons France Services et un conseiller régional ou une conseillère régionale référente pour chaque territoire.

– Organiser un dialogue permanent entre la Région et les élus locaux et élues locales avec des conférences thématiques dans les territoires pour les mettre en réseau et faciliter le partage d’expériences et les liens avec la Région.