Égalité femmes-hommes et non-discrimination

icone

Pour une région non-sexiste

– Proclamer la région Pays de la Loire « région non-sexiste » et affirmer l’égalité réelle entre les femmes et les hommes comme pilier des transitions écologique, citoyenne et solidaire, tout au long du mandat et de manière collective, régulière et visible.

– Mettre en place une délégation à l’égalité femmes-hommes composée d’au moins un ou une vice-présidente de chaque commission sectorielle, en tant qu’instance de coordination des politiques pour l’égalité femmes-hommes et adopter un plan d’actions pluriannuel.

– Instaurer la parité dans la présidence des commissions sectorielles du Conseil régional et au sein des conseils d’administration des organismes dépendants de la Région ; instaurer l’alternance femme-homme dans la hiérarchie des vices-présidences, ainsi qu’un binôme paritaire pour la présidence du groupe politique majoritaire.

– Être exemplaire dans le fonctionnement interne de la collectivité et de l’exécutif régional (parité, partage non stéréotypé des responsabilités, égalité professionnelle, prévention et lutte contre le sexisme et les violences sexistes et sexuelles).

Prévenir et lutter contre les violences faites aux femmes (pour une région « zéro féminicide ») en renforçant le soutien aux acteurs régionaux et à leurs initiatives, en travaillant à leur mise en réseau, à la valorisation des bonnes pratiques et à la visibilité de leurs actions.

Soutenir la création de lieux d’accueil ouverts 24h/24 pour les femmes victimes de violences dans les cinq départements, pour les protéger et les accompagner.

– Activer le levier de l’éducation et de la formation pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles, déconstruire les stéréotypes de genre et diffuser une culture de l’égalité auprès des acteurs de la politique régionale (actions dans les lycées auprès des élèves et des personnels non-enseignants, promotion de la mixité des métiers, formations spécifiques et adaptées pour les formateurs et formatrices de la formation professionnelle…).

– Expérimenter puis généraliser l’éga-conditionnalité des aides régionales et marchés publics, dans tous les champs d’intervention (y compris économiques), en conditionnant l’attribution des fonds publics au respect de règles paritaires et/ou d’actions pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

– Mettre en oeuvre et promouvoir une communication permettant une égale représentation des femmes et des hommes, sans stéréotypes de sexe, tant en interne qu’en direction des habitantes et habitants.

Lutter contre toutes les discriminations

– Généraliser les chartes de bon accueil LGBT pour l’égalité et contre les discriminations dans notre région.

– Remettre en place des campagnes de sensibilisation et d’éducation à la lutte contre toutes les discriminations dans les lycées et les CFA, ainsi que dans le sport pour que toute personne et notamment les personnes LGBT puissent pratiquer le sport de leur choix sans discrimination et en toute sécurité.

Soutenir plus fortement les associations et structures qui interviennent sur les questions LGBT et dans la prise en charge des personnes victimes de violences homophobes et racistes.

– Mener une politique d’inclusion et de lutte contre les discriminations exemplaire en tant qu’employeur des près de 3400 agents régionaux: mise en place d’un observatoire LGBTI+, nomination d’un agent “référent inclusion”, formation des agents, soutien juridique en cas de violence ou de discrimination.