Une mobilité écologique pour toutes et tous

Notre objectif est de développer un service public régional de transports collectifs, notamment ferroviaire.

Comment ?
-En renforçant d’une part l’offre et la qualité de service et d’autre part l’accessibilité et l’intermodalité.
-En créant de nouvelles dessertes entre villes moyennes et villages ruraux.
-En opérant une véritable relance du ferroviaire en région pour les marchandises et les voyageurs y compris en zone dense et moins dense.

L’ouverture à la concurrence n’est pas la solution pour atteindre ces objectifs.

NOS MESURES

– Proposer une stratégie de “big-bang” de l’offre de transport collectif d’ici la fin du mandat pour couvrir l’ensemble du territoire régional par des alternatives décarbonées à la voiture individuelle

  • Augmentation de l’offre ferroviaire ;
  • Mise en place progressive de services express métropolitains autour des grandes agglomérations (Nantes, Angers, Le Mans et leurs aires métropolitaines) avec : des trains plus fréquents, une offre continue de 6h à 22h, plus de trains le week-end.
  • Intermodalité renforcée pour passer plus facilement d’un mode de transport à l’autre avec une meilleure connexion entre l’offre ferroviaire et l’offre de car, des liaisons renforcées avec les zones rurales, une billettique simplifiée et plus de places pour les vélos dans les transports régionaux ;
  • Création de nouvelles dessertes en car à haut niveau de service.

– Renforcer la tarification sociale et solidaire pouvant aller jusqu’à la gratuité pour les plus précaires, les familles monoparentales ou les jeunes, afin que se déplacer soit accessible à toutes et tous, et mettre en place une nouvelle tarification « l’essayer c’est l’adopter » pour attirer de nouveaux voyageurs (un pass 2 mois gratuits au réseau Aleop TER+Car à tout nouvel usager).

– Investir 240 millions d’euros pour développer les infrastructures de  transports collectifs sur le mandat (soit pour 1€ investi sur les routes au précédent mandat, nous investirons 2€ dans les infrastructures pour les transports collectifs – hors ferroviaire -) : voies réservées au covoiturage et transports collectifs, transports en site propre, amélioration de l’accessibilité,  voies sécurisantes pour la pratique du vélo.

– Lancer un plan d’investissement collectif et massif dans le ferroviaire pour moderniser les infrastructures, les matériels roulants et les gares, aux côtés des collectivités et de l’Etat:

  •  pour renforcer et améliorer les liaisons interrégionales Nantes-Rennes-Vannes-Quimper, Nantes-Bordeaux, Alençon-Le Mans-Tours, Nantes-Angers-Paris, Rennes-Toulouse par  Laval et Le Mans;
  • pour sauver nos petites lignes comme La Roche-sur-Yon-Bressuire ;
  • pour étudier la réouverture de lignes (Cholet-Les Herbiers, Paimboeuf- St-Hilaire de Chaléon dans le Pays de Retz) et la création de nouvelles haltes (comme à Velluire dans le Sud-Vendée ou en périphérie de Laval).

– Créer des régies régionales de transport, ou participation au capital de sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC type Railcoop) pour redynamiser des liaisons ferroviaires fermées ou délaissées par la SNCF (comme par exemple Rennes-Toulouse à travers notre région), transférer la gestion d’infrastructures aux collectivités locales (lignes capillaires fret ou voyageurs, plates-formes fret, gares voyageurs) afin de les revitaliser. 

– Garantir un prêt à taux zéro mobilités par la Région pour les ménages les plus modestes pour l’achat d’un véhicule à faibles émissions, y compris des vélos cargos et vélos à assistance électrique, et mettre en place une flotte de véhicules régionaux à très faibles émissions.

– Instaurer le premier budget dédié pour un écosystème vélo régional, notamment aux côtés des plus petites collectivités, associations, pour multiplier la pratique par 4 d’ici à 2030 en soutenant les infrastructures sécurisantes et la création de stationnements à chaque point d’arrêt Aléop, et en créant une filière de formation pour la réparation des vélos. 

– Mettre plus de marchandises sur le rail et sur l’eau en développant le fret ferroviaire, fluvial et maritime.

– Créer un bac fluvial de l’estuaire entre Saint-Nazaire et Saint-Brévin, dédié aux cyclistes et aux piétons, pour un usage quotidien et touristique.

– Miser sur la prévention en gare et à bord des TER en renforçant la présence humaine et les nouveaux services (réparateurs vélos, crèches) et les services publics (poste, maison France services) dans les bâtiments voyageurs des gares.

– Donner la priorité à la protection des riverains et du climat dans le cadre du réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique et demander un moratoire sur l’agrandissement et la hausse de fréquentation de l’aéroport en cohérence avec nos objectifs climatiques.