Devenir un territoire à biodiversité positive

– Accélérer la création d’une Agence Régionale de la Biodiversité pour fédérer et stimuler les actions en faveur de la nature et de l’environnement.

Doubler le budget consacré à la biodiversité et mettre en cohérence toutes les politiques publiques avec les enjeux environnementaux.

– Créer dix nouvelles réserves naturelles régionales à horizon 2030 et relancer le projet de parc naturel régional de l’estuaire de la Loire.

– Élaborer un plan régional en faveur de l’arbre partout et pour tous (gestion forestière plus écologique basée sur la régénération naturelle plutôt que sur des plantations, guide des arbres remarquables, arbres en ville, biomatériaux, bois-énergie…).

– Amplifier le soutien régional à la structuration des filières locales et durables de transformation du bois (soutien aux techniques d’exploitation à faible impact en forêt, à la réimplantation de petites scieries pour satisfaire les besoins locaux, à la commercialisation en vente direct, aux initiatives permettant de réutiliser et de recycler le bois, à l’installation d’une usine de production de panneaux de bois destinés à la construction écologique).

Aider les entreprises qui veulent s’engager pour la nature: soutien aux plans de gestion des zones d’activités, financement de plans d’actions pour la biodiversité (état des lieux, impacts et opportunités pour l’entreprise, définition d’objectifs, démarches RSE, …), plan pour le tourisme de nature.

L’eau, un bien commun à préserver

Rattraper le retard sur la qualité de l’eau  – Seuls 11% des cours d’eau sont de bonne qualité – en réunissant l’ensemble des acteurs sur la gestion de la ressource en eau face au changement climatique. 

– Rassembler l’environnement, l’eau et l’agriculture dans la même commission sectorielle au Conseil régional pour une action transversale plus efficace.

– Mieux accompagner les agriculteurs et agricultrices dans leur transition agroécologique, pour des pratiques plus économes en eau et plus respectueuses de la ressource.

– Renforcer les actions, notamment du  plan Loire, pour redonner à la Loire son fonctionnement hydrologique naturel et mieux prendre en compte les effets du changement climatique.

Mieux prendre en compte la condition animale dans les politiques régionales

– Développer des subventions incitatives pour les spectacles de cirque ou divertissements sans animaux sauvages.

– Mettre en place des critères de respect du bien-être animal dans la restauration collective.

– Soutenir les projets en faveur du bien-être animal et refuser tout soutien aux projets de recherche faisant appel à l’expérimentation animale.