Agir pour la santé de toutes et tous au quotidien

– Créer une structure régionale pour salarier 180 médecins et des infirmiers et infirmières en pratiques avancées dans les territoires où le manque de professionnels de santé le justifierait.  

– Faciliter l’accès des patients aux médecins généralistes et spécialistes en soutenant des équipes de médecins mobiles, un plan télémédecine et un soutien renforcé à la création de maisons de santé pluriprofessionnelles

S’opposer à toute suppression globale de lits d’hôpitaux, notamment dans les projets soutenus par la Région.

– Former 2 000 infirmiers et infirmières supplémentaires par an pour compenser le manque d’encadrement infirmier.

Compenser la totalité du reste à charge des coûts de formation des professionnels et professionnelles du médico-social: infirmière, aide-soignant, auxiliaire de puériculture, sage-femme, ambulancier, psychomotricienne, assistant social, kiné, orthophoniste, ergothérapeute … ; garantir l’accès aux services étudiants aux jeunes en formation dans le secteur médico-social (bourses, logement, transport, culture…).

– Encourager la formation des étudiants et étudiantes en médecine sur davantage  de sites hospitaliers (Le Mans, Laval, Cholet, La Roche sur Yon) en lien avec les C.H.U. de Nantes et Angers et inciter ainsi les jeunes praticiens et praticiennes à s’installer plus uniformément sur l’ensemble des territoires, notamment ceux touchés par le manque de médecins. 

– Soutenir la création d’un village Alzheimer en partenariat avec chaque département. 

– Élargir les missions de l’Observatoire Régional de Santé – ORS –  pour placer la santé environnementale au cœur des politiques régionales.

– Mettre en place un budget participatif pour permettre à des collectifs de citoyens et citoyennes de lancer une expertise scientifique indépendante, par exemple dans les territoires touchés par la surmortalité liée aux cancers, dans le cadre d’un processus ouvert et transparent.

– Améliorer l’aération des salles de classes et la qualité de l’air dans les établissements scolaires par le déploiement de capteurs de CO2 dans les classes (pour une aération saine et pour réduire la transmission de la Covid-19).

Pour une région 100% inclusive

– Réactiver un plan régional structurant type Agenda 22  « Pour une région 100 % inclusive »  afin de faciliter l’accès aux droits universels (santé, emploi, scolarisation, formation, mobilité)  associé à une instance de gouvernance citoyenne chargée de l’évaluation des besoins des personnes concernées.

Adapter les dispositifs régionaux pour garantir l’accès aux sports, à la culture et aux loisirs aux personnes en situation de handicap.

– Créer un centre de ressources formation handicap pour faciliter les formations des personnes en situation de handicap et appuyer les organismes de formation.